Comment la renouée du Japon pourrait affecter la valeur des maisons

Les sites touristiques et historiques vont lutter pour contrôler les mauvaises herbes sans glyphosate, car les méthodes alternatives sont plus onéreuses et chronophages, et elles auront un impact sur le site

La renouée du Japon est très envahissante ; elle se répand rapidement et pousse haut au-dessus du sol et aussi en profondeur, bloquant la lumière du soleil et endommageant les fondations en béton et les murs en brique.

Quand la plante a commencé à pousser sur le quai de la voie ferrée au Pays de Galles, atteignant jusqu’aux propriétés voisines, deux propriétaires ont décidé d’agir.

Dans un scénario du type David contre Goliath, les voisins Robin Waistell et Stephen Williams de Maesteg ont poursuivi en justice la plus grande compagnie ferroviaire britannique, Network Rail. Ils ont été indemnisés pour une perte de valeur de leur propriété causée par l’infestation de renouée, qui s’est produite parce que Network Rail n’avait pas traité la renouée avec du désherbant. Network Rail a depuis fait appel de la décision.

Le greffe a instruit que la renouée, non traitée pendant quatre ans sur les espaces de Network Rail, avait causé une perte de jouissance des biens de Waistell et Williams, et a accordé des dommages-intérêts d’un montant de 10 500 £ en rapport avec la diminution de la valeur de leur propriété et de 5 000 £ en rapport avec le coût de l’élimination de la renouée.

Williams déclare : « Je sais que c’est une victoire, mais ça n’en a pas la saveur. La renouée pousse toujours à l’arrière de ma maison et on peut la suivre sur la voie sur 8 km. Le juge a ordonné à Network Rail de la traiter, mais avant que cela n’arrive, je ne peux pas vendre ma maison, elle est toujours dévaluée. »

« Le juge a ordonné à Network Rail de traiter la renouée, mais avant que cela n’arrive, je ne peux pas vendre ma maison. »

Stephen Williams, propriétaire à Maesteg, Pays de Galles

L’ampleur du problème

Pour la compagnie ferroviaire, qui exploite plus de 32 000 km de voies en Angleterre, en Écosse et au Pays de Galles, l’ordonnance du tribunal a créé un précédent pour des millions de livres de dommages-intérêts pour des milliers de propriétaires lésés si la compagnie ne contrôle pas la poussée des mauvaises herbes entre les quais et les propriétés avoisinantes.

L’avocat de Network Rail, Andy Creer, déclare : « Network Rail possède des milliers de kilomètres de voies dans le pays et un nombre incalculable de personnes dont le terrain jouxte ces voies. Cette décision aura un impact considérable sur notre compagnie dont le premier devoir est de garantir le fonctionnement en toute sécurité du réseau ferroviaire. »

L’avocate de Williams, Samantha Towle de JMP Solicitors, indique : « Chaque propriétaire devrait pouvoir vendre sa maison à la valeur adéquate, mais les sociétés de prêts hypothécaires britanniques n’aiment pas faire un prêt sur des propriétés qui ont de la renouée à sept mètres d’une limite de propriété. Par conséquent, sans qu’il y ait faute de sa part, notre client a désormais une maison dont la valeur a été largement affectée par la poussée de renouée à proximité de la limite. »

Avis d’expert

Comme JMP Solicitors, le cabinet de Waistell, Charles Lyndon, est un avocat plaidant spécialisé en renouée et il a demandé à la société de conseil en environnement Phlorum de fournir des services de témoins experts dans le dossier de Galles du Sud.

Paul Beckett, co-fondateur de Phlorum et spécialiste du traitement de la renouée du Japon, déclare : « Nous avons identifié une quantité immense de renouée le long de la voie. Et elle est là depuis très longtemps. »

« Dans ce cas précis, le désherbant à base de glyphosate, a été utilisé trop tard dans la saison et en trop faible quantité. En conséquence, les propriétaires avaient une vraie forêt de renouée bloquant leurs fenêtres en pleine été. »

Il ajoute : « Les herbicides à base de glyphosate sont un moyen efficace, sûr et financièrement abordable de se débarrasser de la renouée. L’alternative serait une excavation complète, ce qui est très onéreux. »

 

Pourquoi le glyphosate est vital

Un autre spécialiste du domaine, Tom Payne, directeur général de la société TP Knotweed Solutions, a de nouveau exprimé de la part du secteur tout entier l’espoir de pouvoir continuer à utiliser le glyphosate dans leurs efforts de contrôle des mauvaises herbes.

Payne déclare : « Si les plaignants contre Network Rail ont finalement gain de cause, la compagne aura un énorme problème, car nombre de ses voies sont infestées de renouée du Japon, en particulier autour de Londres. »

« Nous proposons des services d’excavation pour nos clients promoteurs immobiliers, et le glyphosate est notre herbicide préféré pour traiter ce type d’infestations de mauvaises herbes. »

Sans herbicides efficaces, Network Rail et de nombreux autres propriétaires pourraient être confrontés à des demandes d’indemnisation croissantes lorsque les mauvaises herbes sur leur terrain débordent sur, puis dégradent, les biens de leurs voisins.